Radiance – Alyson Noël

ICI ET MAINTEANT

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 199
Prix : 12,95€

Résumé : Après l’accident, Riley Bloom n’a pu se résoudre à suivre ni sa soeur Ever qui regagnait le monde des vivants, ni ses parents qui partaient pour celui des morts. Elle est restée coincée entre les deux, dans un espace indéfini qu’on appelle Ici. Riley y retrouve son chien et peut rendre visite à Ever quand elle le souhaite. Jusqu’au jour où elle est convoquée devant le Conseil qui lui fait remarquer que la vie après la mort ne consiste pas à prendre du bon temps pour l’éternité… On lui assigne donc une fonction, celle de Passeur d’âmes, ainsi qu’un étrange guide : Bodhi. Ensemble, ils doivent convaincre les esprits égarés de rejoindre l’autre monde. Leur première mission : un garçon, un Rayonnant, qui hante un château anglais depuis des siècles. Beaucoup de Passeurs ont essayé de lui faire traverser le pont, sans succès. Pour y parvenir, Riley va devoir découvrir le secret qui l’étouffe et affronter ses plus grandes peurs.

ÉCLAT

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 186
Prix : 12,95€

Résumé :Voguant entre le monde des vivants et celui des morts, Riley fait la connaissance de Rebecca, un jeune fantôme, qui ne se montre pas sous son vrai jour. Autrefois fille d’un riche planteur, Rebecca continue d’en vouloir aux esclaves qui l’ont tuée lors d’une révolte en 1733. De rage, elle s’en prend aux fantômes de ceux d’entre eux qui ont péri avec elle et les emprisonne dans leurs pires cauchemars.

Face à ce besoin de vengeance insatiable, Riley pourra-t-elle apaiser Rebecca ? Et comment la guider vers la voie du pardon sans se laisser elle-même piéger par ses souvenirs les plus noirs ?

Mon avis :  Une fois n’est pas coutume, je vais réunir deux livres dans la même chronique. Je les ai lu l’un à la suite de l’autre, dans un laps de temps de 48h et j’ai peur de ne pas réussir à vraiment les différencier. Je vais toutefois essayer.

Je tiens aussi à préciser que je n’ai pas lu la saga « Éternels » dont est tirée la série « Radiance » et donc vous assurer que cela ne gène en rien la compréhension.

Tome 1 : Ici et maintenant. Riley est une adolescente de 12 ans qui meurt subitement lors d’un accident de voiture. Contrariée d’être séparée de sa grande sœur, elle reste à errer un moment sur terre en tant que « fantôme » avant d’accepter de rejoindre l’endroit de « Ici et Maintenant ». Là-bas elle découvre une vie après la vie, un monde différent où tout le monde peut se réaliser, mais où on ne se tourne pas les pouces pour autant. Le conseille lui attribue le rôle de passeur d’âme : elle doit ramener les âmes restées sur terre au pays d’Ici est Maintenant. Riley va en apprendre plus sur elle et sur ce qu’elle ne connaissait pas du monde une fois morte que de son vivant.

J’ai bien aimé me laisser entrainer par Riley. Cette demoiselle est fraiche et nature, elle parle avant de réfléchir et malgré son jeune âge, elle a le caractère bien trempé et sait ce qu’elle veut. Elle s’emballe parfois (souvent:p) un peu vite, ce qui la met parfois dans des situations délicates, mais sa franchise et son grand cœur la sortent de tout justesse de tout ça. Et elle a aussi un gros atout : elle sait se remettre en cause et accepte facilement qu’elle a fait fausse route et qu’elle doit changer.
Le style de l’écriture de l’auteur est fluide et très accessible pour les ados. Elle écrit sans fioriture et descriptions surchargées allant droit à l’essentiel. Les actions s’enchainent rapidement ne laissant aucun flottement dans l’histoire captivant ainsi le lecteur. Une fois l’action en route, on ne veut qu’une chose, savoir si Riley va réussir sa mission, et comment elle va changer.

 Tome 2 – Éclat. Après une première expérience mouvementée, Riley a droit à des vacances bien méritées. Avec son guide Bodhi, qu’elle doit apprendre à mieux connaître et son chien caramel, elle profite des plages des îles vierges. Enfin c’était ce était prévu, s’il n’y avait eu le côté têtue de la miss bien décidée à tirer au clair une sombre histoire de fantôme capricieux retenant quelques centaines d’autres contre leur volonté.

Une fois encore j’ai apprécié faire ce bout de route avec Riley. Je l’ai retrouvé fidèle à elle-même. Oui, elle prend en maturité, comprend des choses qu’elle n’aurait pas comprises de suite si elle était encore vivante, mais reste malgré tout une ado têtue et mal dans ces baskets. Ce n’est pas parce que vous pouvez choisir et changer à volonté le-dit modèle de baskets que la vie, enfin ici la non-vie, est plus facile.
Comme la première fois, Riley fonce tête baissée dans la nouvelle aventure qui se présente à elle, elle agit et réfléchi après, mais comme les chats elle retombe toujours sur ses pattes !
Dans ce deuxième tome l’auteure réunit les mêmes ingrédients que dans le premier pour séduire les ados. L’action se met vite en place, les descriptions sont courtes et concises, il n’y a aucun battement… Pour autant l’histoire n’est pas bâclée, les flash back sont bien placés pour nous apprendre comment la situation s’est dégradée. Alyson Noël expose ici une partie de l’histoire des États-Unis peu glorieuse sans fioriture ni sentimentalisme. Ce livre étant destiné à un jeune public, elle leur expose clairement les faits, sans en rajouter dans l’horreur et sans vouloir édulcorer les événements.

Bref une lecture que je recommande au 10/14 ans sans aucun soucis, et aux adultes qui veulent une lecture fraîche sans prise de tête.

Le petit plus : le couvertures sont MA-GNI-FI-QUES ! Et Non je n’exagère pas. Celles-ci me donnent l’envie de les encadrer. Rien que pour ça ils méritent d’être dans votre bibliothèque.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour cette fraîche découverte idéale pour l’été !


Cliquez si vous voulez acheter.

Les Hauts Conteurs Tome 1 – La voix des rois – Olivier Peru & Patrick McSpare

Éditeur : Scrinéo jeunesse
Nombre de pages : 305
Prix : 14,90€

Résumé : Au XIIe siècle, les Haut-Conteurs, prestigieux aventuriers et troubadours portant la cape pourpre, parcourent les royaumes d’Europe en quête de mystères à éclaircir, d’histoires à collecter et à raconter. Leur quotidien se nourrit de la vérité cachée derrière la rumeur, les superstitions et les légendes. Ceux qui ont la chance de les entendre s’en souviennent toute leur vie. Les Conteurs possèdent la voix des rois, une voix dont ils usent comme d’un instrument magique. Mais ces éblouissants vagabonds ne chassent pas que des frissons. Dans le secret, ils recherchent les pages disparues d’un livre obscur, un ouvrage vieux comme le monde que certains croient écrit par le diable en personne. Et ce livre, Roland un fils d’aubergiste que rien ne destine à l’aventure, pourrait bien en percer l’énigme. Car à treize ans, il devient le plus jeune garçon à poser la cape pourpre sur ses épaules et il semble tout désigné pour devenir le héros d’une grande histoire, une histoire de Haut-Conteur…

Mon avis : J’aime lire de la fantasy de temps en temps, et quand l’occasion de lire les Haut Conteurs s’est présenté, je n’ai pas hésité une seconde. Ce livre est plus précisément de la fantasy pour ado, mais cela n’a en rien gâcher mon plaisir de lecture.

À la réception du livre, j’ai trouvé celui-ci très beau. La qualité du papier, la couverture, très belle, est « resto-verso », de plus ce livre est agrémenté d’illustrations se rapportant à l’histoire, appuyant ainsi l’ambiance du livre.

Roland est un jeune garçon de 13 ans, fils d’aubergiste, qui rêve d’aventures en débarrassant les tables de l’auberge familiale. Alors lorsqu’un homme pourpre de l’ordre des Haut Conteurs séjourne dans l’auberge, son imagination se met en branle. Et quand Corwyn, le Haut Conteur disparaît, c’est bille en tête que le jeune homme part à sa recherche en plein nuit. Il le ramène au petit matin, mort et chargé d’une mission, devenu Haut Conteurs lui-même. Le voilà embringuer dans une aventure comme il l’a si souvent rêvé. Seulement, tout le monde le sait, il y a un monde entre les rêves et la réalité. Accompagné de Mathilde, elle aussi Haut Conteur, le voilà qui arpente la forêt pour découvrir les assassins de Corwyn, pourchassé par des goules et des êtres plus effrayants encore.

Le point fort de ce livre, c’est qu’il ne met pas longtemps à démarrer. Après la présentation du personnage principal et de son entourage proche, nous sommes vite entrainé dans l’intrigue. L’action n’est pas toujours très vive, mais nous ne nous ennuyons pas un seul instant, les dernières pages restant celles qui enchainent les événements et il devient alors difficile de reposer le livre.

J’ai aussi bien accroché à l’intrigue, le mythe revisité ici, celui du vampire, est vraiment original. Les auteurs ont réussi à remodeler ce mythe centenaire et à en faire une histoire qui tient la route, sans pour autant être aussi gore que ce que l’on peut lire en ce moment dans la fantasy ou l’uban fantasy (n’oublions pas que ce livre est adressé aux ados, voire aux pré-ados).

Le style d’écriture est fluide, sans mots compliqués, et lorsque le vocabulaire devient précis et technique, il est expliqué en note en bas de page, et sans être ado, j’ai appris pas mal de chose ;). On sent le travail des auteurs derrière ce livre, tant au niveau de l’Histoire que de l’architecture médiévale. Bref c’est un livre plaisant et complet. J’enchaine d’ailleurs immédiatement avec la suite.