À la place du cœur saison 2 – Arnaud Cathrine

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 291
Date de parution : 23 mars 2017
Prix : 16,50€

Résumé :  » La fin de l’année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j’ai quoi à la place du cœur ? À la place du cœur, j’ai toi.  »
Cette saison est celle de l’éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c’est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s’est peu à peu éloigné ; elle dont l’amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s’est persuadée qu’un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n’a pas fini d’être mise à l’épreuve. La vie n’a pas fini d’être à réinventer.

Mon avis : Le premier tome m’avait beaucoup touché (vous pouvez retrouver mon avis ICI ) et j’avais hâte de retrouver les personnages d’Arnaud Cathrine.

Il est difficile de faire un résumé de ce roman. Parce qu’il est tout en émotions et que j’aimerai que vous puissiez les découvrir par vous même. Et surtout, puisque c’est un second tome, je n’aimerai pas trop vous en dévoiler sur le premier par mégarde.

Comme vous l’avez compris dans les lignes précédentes, ce livre m’a beaucoup touché. Au même titre que le premier. L’auteur réussi l’exploit de faire plus fort dans le 2ème tome que dans le 1er.
Il y a les grands événements qui touchent la France et les plus petits, qui touchent beaucoup moins de personnes mais qui font tout aussi mal, si ce n’est pas plus. Le point commun avec ces événements ? L’incompréhension de l’autre, la peur de l’autre, le manque de tolérance… Ces maux qui existent depuis la nuit des temps et que l’homme, malgré sa soi-disant grande intelligence, n’arrive pas à vaincre. C’est dommage, si on se souciait plus de l’autre quelque soit ses convictions on ne s’en porterait que mieux.
Arnaud Cathrine ne donne pas de solution à ce « problème », il montre comment une bande d’ami à réussi à surmonter la douleur. Ce que l’on fait tous à longueur d’année, sans même s’en apercevoir parfois. Malgré les souffrances, on avance, on est programmé pour. On ne le fait seulement pas tous à la même vitesse. C’est un très joli roman, au même titre que le premier, à mettre entre toutes les mains.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

46/65

À la place du cœur, saison 1 – Arnaud Cathrine

Éditeur : Robert Lafont / Collection R
Nombre de pages : 252
Date de parution : 1er septembre  2016
Prix :  16,00€ Notepaillons4.5

A1rt9DEriZLRésumé : Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.
Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l’effroi.
Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »…
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la « première fois ». Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes…
À la place du cœur, c’est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l’horreur à l’œuvre, à tenter de ne pas confondre l’information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l’amour (qui, par définition, postule que « le monde peut bien s’écrouler ») cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu’on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?

Mon avis : Je suis une grand fan de la collection R qui publie parfois des romans décalés qui font réfléchir sur notre société. À la place du cœur en fait partie, et je ne voulais surtout pas le rater.

Caumes vient d’avoir 17 ans et, même si au début il est obligé de se pincer pour y croire, il vit sa première histoire d’amour. À côté de ça, il vit en direct les attentats de Charlie Hebdo de janvier 2015.

J’ai beaucoup aimé ce livre.
Caumes est vraiment un personnage attachant. Il est entier et l’auteur arrive à nous retranscrire parfaitement son ressenti. Autant ceux liés à sa première vraie histoire d’amour, celle où il n’espérait plus sortir avec la fille qu’il « convoite » depuis des mois ; autant que sur ceux qui lui inspirent les événements arrivés à Charlie Hebdo. Ces deux sentiments qu’on a tous vécu.
C’est assez risqué de mêler les deux. Il est clair que parler d’une première histoire d’amour n’a rien d’original, non l’originalité, qui est aussi un risque, c’est de parler de ces attentats qui ont chamboulés la France. Et Arnaud Cathrine arrive à faire les deux avec beaucoup de justesse. Sans tomber dans le mélo ou dans le voyeurisme. Tout est exposé avec énormément de pudeur. C’est ce qui m’a séduite.
Ça et le fait que j’ai revécu ces attentats et ressenti exactement la même chose qu’en ce fameux janvier 2015. Le même effroi, la même envie de réagir, la même incompréhension devant tant de violence gratuite.
L’auteur tente aussi de donner quelques explications, tout en restant conscient qu’il n’y en a aucune de vraiment bonne et qu’aucune n’est réellement simple.
C’est un roman très bien écrit, avec pudeur et retenu qu’il faut mettre entre toutes les mains.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

4/65

4/65