Fierté tome 1 – En mâle de toi – Sarina Bowen & Elle Kennedy

♦ Éditeur : J’ai lu / #exclusif
♦ Nombre de pages : 372
 Date de parution : 13 juin 2018
♦ Prix : 7,40€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Jamie n’a jamais compris pourquoi Wes, son meilleur pote, a cessé de donner signe de vie l’année de leurs dix-sept ans, après cette soirée à deux un peu limite, certes, mais trop arrosée pour être prise au sérieux… Cinq ans plus tard, leurs chemins se croisent de nouveau à l’occasion d’une compétition de hockey. Jamie reproche à Wes son long silence. Wes explique alors qu’il est gay. Un aveu qui risque bien de faire vaciller leur lutte sur la glace et, surtout, leurs existences…

Mon avis : Cela fait un moment que je vois passer de la romance M/M sur le net et j’avais envie de tester, histoire de ne pas mourir idiote. Alors je me suis lancée avec ce roman.

Jamie et Wes sont amis depuis 9 ans, alors qu’ils passaient leur été ensemble à s’entrainer au hockey. Maintenant qu’ils sont adultes et futurs joueurs de hockey professionnels, la vie les a séparé, mais elle joue parfois de drôle de tout.

Alors comment vous dire… Je ne sais pas comment commencer… Je suis ressortie plutôt perplexe de ma lecture…
A début, cela m’a beaucoup plus. On sent la romance, mais il y a moins de prise de tête, ça à l’air d’aller plus vite au but. Normalement, les mecs ce n’est pas sensé tourner autour du pot. Et dans les 100 premières pages ça s’est plutôt vérifié. C’est après que cela a tourné d’une façon qui m’a beaucoup moins plus.
Je ne suis pas prude, loin de là, mais quand une romance ne tourne qu’autour des scènes de culs ça a vite tendance à me courir sur le haricot ! Parce que là les 270 pages qui suivent ne sont que des successions de scènes osées qui n’apporte rien à l’histoire ! Mais bien évidement sans ces scènes, le roman aurait fini beaucoup plus tôt…
Bref, je me suis ennuyée sur les 2/3 de l’histoire. Pourtant les personnages sont bien décrits et attachants, j’ai beaucoup aimé leur humour et leur entourage également. Mais ce n’est pas ce qui m’a marqué le plus. Ce qu’il me reste en mémoire, ce sont ses passages de sexe qui ne mènent à rien. C’est dommage, parce que je ne suis même pas sure de lire la suite.

Je remercie j’ai lu pour cette lecture.

 

Publicités

Souvenirs effacés – Arno Strobel

♦ Éditeur : L’Archipel
♦ Nombre de pages : 319
 Date de parution : 6 juin 2018
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : L’enlèvement de son fils… Sa fuite nocturne à travers le parc… Le coup sur la tête… À son réveil d’un coma de deux mois, Sibylle a l’impression de se souvenir de tout. Elle a 34 ans, vit avec son mari dans une ville voisine.
Étrangement, le médecin à son chevet lui assure qu’elle n’a jamais eu d’enfant. Sibylle décide alors de fuir l’hôpital en pleine nuit pour rentrer chez elle.
Une automobiliste stoppe et la raccompagne jusqu’à son domicile. Mais, lorsque son mari ouvre la porte, il ne la reconnaît pas, malgré les détails intimes qu’elle lui livre.
À qui Sibylle peut-elle faire encore confiance ? Et qui est-elle vraiment ?

Mon avis : J’ai lu le premier roman traduit d’Arno Strobel, Enterrées vivantes, il y a peu, et comme j’avais beaucoup aimé, j’avais hâte de lire le suivant.

Sibylle se réveille dans une chambre d’hôpital suspecte sans se souvenir comment elle pu arriver là. N’obtenant pas de réponses à ses questions, elle s’inquiète et s’enfuit. Ce qu’elle découvre alors à de quoi la rendre folle.

Dès le début je me suis laissée embarquer par l’histoire de Sibylle. Cette femme vulnérable de par sa situation, se révèle avoir un caractère fort et ne se laisse pas abattre. Elle est poussée par la force de retrouver son fils. Même si on lui dit qu’elle n’en a pas, son instinct est persuadé du contraire. Plus elle avance dans ses recherches, plus les informations qu’elle reçoit sont contradictoires. Il y a vraiment de quoi devenir fou. Mais, malgré quelques effondrement, elle garde la tête froide et ne perd pas de vu son objectif.
L’auteur est vraiment machiavélique, il ne ménage pas son personnage principal, qui va de déceptions en découragement. Le lecteur en prend aussi pour son grade ne sachant sur quel pied danser. Arno Strobel aime nous envoyer sur des mauvaises pistes, pour mieux nous mettre le doute une fois que la bonne pointe son nez. C’est ce que j’aime dans un roman policier, douter jusqu’à la fin de qui est le coupable. Et ici on ne le découvre qu’à la toute fin, même si c’est un chouilla trop rapide pour moi. J’aurais aimé que cela soit moins subit. Ou un peu plus développé…
Cela n’a pour autant pas gâché mon plaisir de lecture. J’ai passé un très bon moment avec ce roman, et, c’est certains, je relirais des livres d’Arno Strobel.

Je remercie l’Archipel pour cette lecture.

7 lettres – Olivia Harvard

♦ Éditeur : Hachette romans
♦ Nombre de pages : 436
 Date de parution : 16 mai 2018
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Mon meilleur ami, Colton Crest, est mort. C’est moi qui ai trouvé son corps… ainsi qu’un bout de papier, niché dans la poche de ma propre veste. « Si tu as trouvé cette lettre, ça veut dire que j’ai bien fait mon boulot : Colton Crest n’est plus qu’un souvenir. Tu aurais peut-être pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait. Je te propose une chasse au trésor. J’ai écrit six autres lettres que j’ai cachées dans six endroits différents. Chacune contient une confession. Quand tu liras la dernière, tu sauras qui je suis. Prends ton temps, moi je n’en manque pas. Je te laisse avec ma première confession : c’est moi qui ai tué Colton Crest. »

Mon avis : Quand j’ai lu le résumé de ce roman, je me suis dit que j’allais pouvoir associer deux de mes plaisirs de lecture du moment : les romans jeunesses et les polars !

Colton, le meilleur ami d’Elliot est mort, retrouvé assassiné. Un jour Elliot reçoit une lettre du tueur qui l’entraine sur un jeu de piste afin de découvrir qui a tué Colton.

J’ai beaucoup aimé ce livre. Dès le départ je me suis attachée à Elliot et j’ai avancé à tâtons comme lui, à résoudre les énigmes, avançant pas à pas afin de découvrir le meurtrier de Colon. J’ai vraiment apprécié cette partie du livre où la vie de Colton se dévoile petit à petit. C’est là qu’on apprend que les gens ne sont pas toujours ce qu’on croit qu’ils sont, même quand on en est très proche.
L’auteure nous emmène d’une déduction à une autre et l’on n’est jamais sur de rien.  À un moment j’ai eu ma petite théorie qu’elle a balayé en rajoutant des éléments qui m’ont mis le doute. Ce que je peux dire c’est que je ne m’attendais pas à une telle fin… Elle est même un peu trop tirée par les cheveux pour moi… Je n’aime pas quand les révélations sont trop énormes, ou alors il faut vraiment qu’elles tiennent la route, et là je les ai trouvés un peu bancales. Je ne doute pas du travail de l’auteure derrière l’intrigue, mais elle n’a pas réussi à me convaincre. Ou alors c’est mon côté optimiste qui s’attendait à une fin un peu plus « heureuse »…
Cela n’a toutefois pas altéré mon plaisir de lecture. J’ai lu ce roman rapidement et j’ai vraiment aimé suivre Elliot et ses amis dans leurs recherches.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

43/60

Zel, l’ange mercenaire tome 1 – la clef – Kalypso Caldin

♦ Éditeur : Hugo romans / Hugo New Way
 Nombre de pages : 471
 Date de parution : 16 mai 2018
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : EN ÉQUILIBRE ENTRE LE BIEN ET LE MAL, QUELLE VOIE CHOISIRA-T-IL ?
Depuis sa naissance, Kendra dispose de pouvoirs surnaturels : elle voit les fantômes et est capable de lire les auras de ceux qui l’entourent. Elle essaye malgré tout de vivre une vie normale de lycéenne… Une ambition simple, mais qui devient un véritable défi quand le mystérieux Zel entre dans sa vie… avec la ferme intention de l’assassiner.
Qui est-il réellement ? Pourquoi veut-il éliminer Kendra ? Et surtout, d’où viennent les phénomènes surnaturels qui perturbent de plus en plus la paix de la petite ville de Raven Hill ?

Mon avis : Le résumé m’a intrigué, et ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman jeunesse avec des pouvoirs surnaturels. Et je suis également de plus en plus curieuse de découvrir des auteurs qui commencent sur les plate-formes d’écriture.

Kendra est médium, elle peut communiquer avec les esprits et voir les auras des vivants. Elle vit avec cette particularité depuis qu’elle est née, elle la maitrise donc plus ou moins. Sauf que l’arrivé de Zel et d’événements surnaturels dans son sillage, vont tout chambouler dans sa vie.

Je dois bien l’avouer, j’ai commencé ce livre avec des aprioris . J’y vais toujours à reculons quand il s’agit d’auteurs découverts sur des plate-formes d’écriture, alors que, bizarrement, je suis de plus en plus curieuse. Il faut dire que le peu que j’ai lu m’a souvent déçu… Mais, étant de nature à pardonner, je réessaye quand même. Et j’ai très bien fait avec ce roman de Kalypso Caldin !
Tout d’abord parce que j’aime beaucoup le genre de l’urban fantasy et ensuite parce que son univers est très bien construit et riche. Tout est cohérent. On sent qu’il y a du travail derrière l’écriture. Et, qu’en plus de raconter une histoire, elle a peaufiné sa mythologie sur les anges. On y retrouve les grandes lignes de ce qu’on connait déjà, mais Kalypso Caldin a réussi à y mettre sa patte. J’ai vraiment adoré son univers.
Il en est de même des personnages, ils sont complets. On découvre petit à petit leur histoire, leur passé… Et même si Zel reste un peu mystérieux, c’est pour le bien de l’intrigue. Et il faut aussi bien avouer que les bruns ténébreux et mystérieux sont toujours plus séduisants…
L’intrigue est bien menée également. J’ai vu venir certaines choses, mais plein d’autres me sont tombées dessus sans que j’y ai même songé. Un vrai plaisir à découvrir. Le seul petit bémol est que ça traine parfois un peu en longueur… Certains passages auraient pu être raccourcis… De même, j’ai relevé quelques incohérences pour une histoire se déroulant aux USA, mais parce que je suis un peu tatillonne, cela ne gène ni la lecture ni l’intrigue. J’ai d’ailleurs hâte d’en découvrir la suite !

Je remercie Hugo New way pour cette lecture.

42/60

Le trône des étoiles tome 1 – Fugitifs – Rhoda Belleza

♦ Éditeur : Nathan
 Nombre de pages : 418
 Date de parution : 16 mai 2018
♦ Prix : 17,95€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : L’histoire trépidante de deux fugitifs en quête d’une seule chose : la vengeance.
Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte.
Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie.

Mon avis : La couverture m’a intriguée plus que le résumé. Mais comme je suis faible, je me suis laissée tenter.

Quand l’héritière du trône, dernière de sa dynastie, est obligée de fuir après une tentative d’assassinat, l’équilibre de la galaxie est menacée. Elle est déclarée morte et met tout en oeuvre pour récupérer son trône et rétablir la paix.

J’ai eu du beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. On fait vite connaissance avec Rhiannon, mais je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Je l’ai trouvée creuse et très présomptueuse. Cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé… Heureusement elle n’est pas allée jusqu’à m’agacé, c’est juste que je n’avais aucune empathie pour elle. J’ai plus accroché avec Alyosha, qui a plus conscience de ses faiblesses.
C’est dommage, parce que l’univers et les technologies inventés par l’auteure sont vraiment très original. J’ai d’ailleurs trouvé qu’elle ne les exploitaient pas assez, j’aurais bien aimé en apprendre plus… peut-être dans les tomes suivants…
L’intrigue est bien elle aussi, mais en refermant le livre j’ai surtout eu l’impression d’être baladée d’un bout à l’autre de la galaxie sans que l’histoire avance vraiment… Heureusement que la révélation de la fin relève un peu le niveau. L’auteure a donc réussi à me donner envie de lire la suite, même si je me suis ennuyée sur certains passages.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

41/60