Chroniques de l’Abbaye Écarlate tome 1 – Maresi – Maria Turtschaninoff

Éditeur : Rageot
Nombre de pages : 269
Date de parution : 1er mars 2017
Prix : 14,90€

Résumé : Parmi ces femmes, elle avait trouvé un refuge.
Aujourd’hui, elles sont toutes menacées.
Une île invisible depuis la mer, balayée par les vents. Une communauté de femmes, de fillettes, d’anciennes. Une communauté de sœurs. Toutes ont fui la fureur du monde et, parfois, la brutalité des hommes. Et toutes sont venues se placer sous la protection de la magie ancestrale de ce lieu.
Sur cette terre de femmes, Maresi, adolescente libre, avide de connaissance et soucieuse des autres, peut s’épanouir, sans crainte de l’avenir. D’autant que, sur ces rivages, nul homme n’a le droit de poser le pied.
Mais un jour, une nouvelle fille vient demander l’asile.
Qui est-elle ? Et qui la poursuit ?

Mon avis : Je vous avouerai que pour une fois ce n’est pas la couverture qui m’a tentée mais bien le résumé. Je ne suis vraiment pas fan de cette couverture que je ne trouve pas jolie. J’ai tout de même voulu donner sa chance au roman, et j’ai bien fait !

Il existe une île où vivent une communauté de femmes qui vénèrent la déesse et qui vivent grâce à leur cultures. Elles accueillent les jeunes filles en difficultés et leur offre une éducation. Celle-ci peuvent alors décider de rester ou de repartir chez elles. Tout cela est bien « huilé », jusqu’au jour où l’arrivée d’une jeune fille pourrait chambouler ce parfait équilibre.

Le livre commence doucement, avec présentation de l’univers et des principaux personnages. J’ai aimé le style de vie calme et bien rythmé des sœurs de l’île. C’est mon côté « Monk » qui a été rassuré. Très vite l’auteure nous plante l’intrigue avec l’arrivé de Yaï et tous ses secrets. On sait qu’on va découvrir des choses qui vont chambouler la vie de toute la petite communauté.
L’histoire est raconté par Maresi, une ado de 13 ans qui est sur l’île depuis 4 ans. C’est une jeune fille attachante, un peu turbulente mais qui a à cœur d’aider les petites et les autres sœurs. Elle a surtout une grande soif de savoir et ne se lasse jamais des cours.  Dès le départ je me suis demandé pourquoi c’était Maresi qui nous racontait l’histoire et pas Yaï puisque c’est par elle que vont arriver tous les changements. Je l’ai découvert à la fin et c’était pleinement justifié.
L’action n’est pas l’élément majeur du roman, mais j’ai tout de même apprécié ma lecture, déjà parce que Maresi est très attachante et surtout grâce à la narration qui est simple et va droit à l’essentiel.
J’ai beaucoup aimé suivre cette communauté et je suis curieuse de découvrir les autres livres de la série.

Je remercie Rageot pour cette lecture.

41/65

Immaculée tome 2 – Transcendante – Katelyn Detweiler

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 407
Date de parution : 16 février 2017
Prix : 17,90€

Résumé : Iris a dix-sept ans. Elle est née d’une vierge. Et elle ne le sait pas.
Lorsque des terroristes font sauter une bombe à Disney World, Iris Spero a la même réaction d’horreur que tout un chacun. Peu après, un inconnu sonne chez elle, à Brooklyn, pour lui révéler les mystérieuses circonstances qui ont entouré sa naissance. Tout ce qu’elle croyait savoir sur ses parents et sur elle-même se révèle être un mensonge…
Les médias ne tardent pas à s’en mêler, puis les familles des victimes de Disney World, transformant du tout au tout la vie tranquille d’Iris. Mais comment cette jeune fille seule peut-elle panser les plaies d’un monde brisé ?
Le second volet d’un diptyque miraculeux.

Mon avis : Après la vie de la mère qui tombe enceinte à 17 ans tout en étant vierge, l’auteure nous présente ici la vie du bébé qu’elle a eu. J’étais tout aussi curieuse de découvrir la façon dont Katelyn Detweiler allait présenter ça.

Iris a 17 ans lorsqu’elle apprend le secret de sa naissance et surtout de sa conception. Est-ce que cela fait vraiment d’elle une personne spéciale, ce messie annoncé que tout le monde attend ?

Alors autant j’avais apprécié le premier tome car il nous présentait différente facette de la nature humaine face aux événements sans explication, autant pour celui-ci je trouve que l’auteure ne c’est pas mouillée. Le thème qu’elle aborde permet beaucoup de liberté mais je trouve qu’il n’est pas assez exploité. Il est dégoulinant de bonnes intentions qui ne mènent à rien !
La réaction d’Iris en apprenant la nouvelle est certes très réaliste : la colère, la révolte puis l’acceptation. Mais ce qu’elle en fait… c’est trop peu. Devant l’infinité des possibles que crée une telle situation : naître d’une mère vierge, l’auteure exploite celle qui la « mouille » le moins. Comme si elle n’était pas capable de prendre une décision. Ou alors la décision qu’elle prend ne me convient pas et je ne l’accepte pas…
Si j’ai adhéré à la colère d’Iris, ce n’est pas le cas pour tout ce qui suit : l’acceptation et ce qu’elle en fait. Je ressors vraiment déçue de cette lecture. La fin est comme pour le 1er tome, très ouverte et on en fait ce qu’on en veut. Je n’ai vraiment pas aimé du tout. Je m’attendais a beaucoup, à plus de surnaturel, mais l’auteure ne l’effleure que du bout du doigt, du coup je suis restée frustrée, sur ma faim et je n’ai pas apprécié ma lecture…

Je remercie La Collection R pour cette lecture.

40/65

Les filles au chocolat tome 6.5 – Cœur piment – Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 85
Date de parution : 2 mars 2017
Prix : 5,90€

Résumé : Le dernier tome de la série, dans un mini format !
Après avoir passé deux merveilleuses semaines à Tanglewood, avec Honey, Ash a repris son tour du monde. Le voilà maintenant en Europe, direction Paris ! Mais le cœur n’y est plus. Il ne retrouve pas l’excitation de ses premiers mois de voyage : Honey lui manque trop, et sans elle rien n’a plus d’intérêt. Il n’y a que lorsqu’il lui raconte ses visites et ses impressions par mail qu’il se sent heureux.
C’est pourquoi la perspective de rentrer bientôt en Australie alors que Honey reste en Angleterre, inquiète Ash…
Et si elle finissait par l’oublier ?

Mon avis : Quand vous pensez que Cathy Cassidy en a fini avec la série des filles au chocolat, elle vous sort un nouveau tome. Et comme je suis faible, je me laisse toujours tenter.

Je ne ferais pas de résumé personnel de ce livre, il est très court et en petit format également, donc je risquerais d’en dire plus qu’il n’en faut.

Ce tome est axé sur Ash le petit copain Australien de Honey. C’est une très courte nouvelle qui nous permet de le découvrir un peu mieux. Mais vraiment un peu. Parce que les 85 pages de ce mini format nous laisse plutôt un goût de trop peu et surtout une envie d’en découvrir un peu plus.
Fidèle à sa série Cathy Cassidy nous emmène encore dans un monde où tout est peut-être un peu trop rose. C’est une série gentillette qui permet de s’évader le temps de la lecture. Elle est destinée aux jeunes de 10/12 ans et elle remplie assez bien son office. Je me sens parfois en décalage mais ça fait vraiment du bien parfois de croire, l’espace d’une lecture, que la vie peut redevenir facile.
C’est une série que je recommande vraiment au enfants de 10/12 ans. Elle est bien écrite et on s’attache aux personnages.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

39/65

La faucheuse tome 1 – Neal Shusterman

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 493
Date de parution : 16 février 2017
Prix : 18,90€

Résumé : Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Mon avis : Le résumé est certes court mais il a réussi à me donner envie et cette envie s’est confirmer avec la lecture des premières pages.

Dans un monde où l’homme est devenu immortel, des faucheurs sont désignés pour tuer certaines personnes pour réguler la population. Quand Citra et Rowan, 17 ans, sont désignés pour devenir apprentis, toute leur vie va changer.

Dès les premières pages j’ai été happée par ce roman. L’auteur plante le décor et le style de vie des hommes devenus immortels afin que l’on comprenne vraiment le rôle et l’importance des faucheurs. C’est vrai que pour moi tout ça c’est vraiment de la science fiction, je ne me vois pas du tout vivre pour toujours, je crois que je n’arriverai pas à vivre si longtemps. Mais l’auteur a réussi vraiment à m’immerger dans ce monde. J’en aurai presque changé d’avis sur l’immortalité.
Les deux personnages principaux sont diamétralement opposés et bizarrement on n’est pas étonné de les voir bien s’entendre et se compléter. Ce qui les unis ce  sont tout de même quelques points communs : leur empathie et leur humanité. Parce que c’est la grande question de ce roman : garderions-nous notre humanité si nous ne risquions plus de mourir ? Dans ce nouveau monde, on est plutôt devenu individualiste et les faucheurs sont le seul véritable danger devant lequel on doit frémir.
Ce livre est double. Il raconte l’histoire de Citra et Rowen, leur expérience différente d’apprentis faucheurs. Les problèmes qu’ils doivent affronter. Leur évolution qu’ils doivent apprivoiser et leur avenir qui est loin d’être doré. Ils doivent affronter ces faucheurs si différents savoir quelle sera leur façon de faucher. Il raconte aussi l’histoire d’une humanité qui ne prend pas forcément le bon chemin. Notre salut n’est pas forcément dans l’immortalité…

J’ai vraiment adoré ce premier roman et j’ai hâte de connaître la suite des aventures de Citra et Rowan.
Je remercie la Collection R pour cette lecture.

38/65

Cœurs en fuite – Agnès Laroche

Éditeur : Rageot / Heure noire
Nombre de pages : 145
Date de parution : 22 mars 2017
Prix : 7,90€

Résumé : Le père d’Alex est un dangereux mafieux, celui de Jade le policier qui l’a traqué en vain pendant des années. Mais en amour on ne choisit pas, et les deux lycéens n’en peuvent plus de se cacher. Alors Alex a l’idée d’organiser son propre enlèvement pour faire chanter son père, lui extorquer une grosse somme d’argent et fuir à l’étranger avec Jade. Elle hésite, puis accepte.
Sans comprendre dans quel terrible engrenage ils s’engagent…

Mon avis : La collection heure noire propose des policiers pour la jeunesse, deux genres que j’apprécie de lire.  J’ai donc jeté mon dévolu sur Cœurs en fuite.

Alex et Jade sont amoureux. Mais leur parents ce détestent. Qu’à cela ne tienne ! Ils vont simulé l’enlèvement d’Alex et partir ensemble avec l’argent de la rançon. Sauf que rien ne se passe comme prévu.

Ce policier jeunesse se lit très rapidement. Il est très court (à peine 150 pages) et étant destiné à la jeunesse, il ne s’embarrasse pas de descriptions à rallonge, ce que j’ai largement apprécié.
Le style est rapide et vif au même titre que l’action. L’auteure va droit au but. Elle nous présente rapidement les deux personnages principaux, Jade et Alex, pour vite nous plonger au cœur de l’action.
Dès le début j’ai trouvé le plan d’Alex et Jade utopique, je n’ai jamais entendu d’histoire de kidnapping qui profite aux kidnappeurs. Mais quand on a 17 ans on est encore rêveur, voire naïf. Parce qu’il faut bien l’avouer que leur plan est naïf. Affronter un caïd et lui voler son argent ça se finit rarement bien. Bref, je ne le sentais pas. Mais je n’imaginais pas du tout les rebondissements que l’auteure nous avait concoctés ! Parce que bien évidement tout ça va rapidement dépasser Jade et Alex. Et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « je l’savais ! ». De toute façon l’auteure a eu raison, la fin était plus réaliste finalement que si leur plan avait fonctionné.
J’ai passé quelques jolies heures de lectures avec ce petit livre.

Je remercie Rageot pour cette lecture.

37/65