Les filles de Brick Lane tome 2 – Sky –

 Éditeur : Flammarion Jeunesse
♦ Nombre de pages : 359
 Date de parution :  30 août 2017
♦ Prix : 15,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Premier jour de cours pour Sky. Entre les devoirs et la pression des examens, trouvera-t-elle du temps pour ses amies et pour exprimer ses envies de liberté ?

Mon avis :  J’avais été agréablement surprise par le premier tome de cette série et j’étais impatiente de retrouver les filles de Brick Lane dans leurs nouvelles aventures.

Le père de Sky a décidé qu’elle retournerait au lycée finir sa scolarité, ce n’est pas pour enchanter l’ado, mais ce n’est pas comme si elle avait le choix. Heureusement elle a les filles de Brick Lane pour la soutenir, mais elles aussi ont leur épreuve à affronter.

J’ai été contente de retrouver notre groupe de jeunes filles. Elles sont toujours aussi sensibles et soudées. Elles s’entraident toujours et se soutiennent dans les nouvelles épreuves que la vie met sur leur chemin. Rien n’est simple pour aucune.
L’auteure ne les épargne pas, mais grâce à ça, les ados se retrouveront soit dans les problématiques de Sky, soit celles d’Ambre, soit celles de Rose ou encore celle de Mallas. Il y a de quoi parler à tout le monde. Cela nous montre également que la vie n’attend pas toujours qu’on soit adulte pour nous jouer de mauvais tours.
Ce sont des histoires simples, mais elles savent nous toucher. Toutefois, j’ai été parfois agacée. Peut-être parce que mes 16 ans sont loin (voire très loin), mais j’ai trouvé que parfois les demoiselles étaient un peu niaises. Il ne me semblait pas l’être autant à 16 ans, mais je me souviens peut-être mal. Et il faut bien avouer que je connais mal les ados d’aujourd’hui.
Je pense que ce livre devrait plaire aux jeunes filles un peu plus jeunes, vers 12 / 13 ans, quand on se cherche encore. Il aide à accepter ses différences et à affronter le monde.

C’est une gentille petite lecture qui m’a permis de passer un joli moment.

Je remercie Flammarion Jeunesse pour cette lecture.

3/80

Publicités

Le silence des sirènes – Sarah Okcler

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 457
Date de parution :  6 juillet 2017
Prix : 13,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…
Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, Elyse perd ses repères, ses rêves, sa joie de vivre… Elle se réfugie alors chez sa tante, à Atargatis Cove, petite ville portuaire portant le nom d’une sirène légendaire. Là-bas, elle s’isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d’un bateau échoué. Heureusement, elle rencontre bientôt Christian, séduisant bad-boy, et son jeune frère, Sebastian, qui rêve d’être une sirène. Avec eux, elle va décider de sauver la ville, menacée par un projet touristique, et surtout… retrouver le goût de la vie.

Mon avis : J’ai déjà lu Cet été-là et #Scandale de la même auteure (qui d’ailleurs sont édités dans la même maison d’édition), et j’étais curieuse de découvrir ce nouveau roman.

Elyse a perdu sa voix dans des circonstances que Sarah Ockler nous cache. Elle décide alors de quitter son île de Tobago pour aller chez sa tante afin d’encaisser sa nouvelle vie. Mais quelque soit la vie qu’on mène, il faut du temps pour l’apprivoiser.

Je me suis vite laisser prendre dans l’histoire d’Elyse. Elle m’a de suite plu : son côté fragile évident et surtout cette force qu’on sent sous toute cette douleur. Sarah Ockler a réussi à créer un personnage tout en nuance auquel il est difficile de ne pas s’attacher. Puis cette façon que l’auteure a de nous laisser dans l’ignorance quant à ce qui lui est arrivée, comment elle a perdu sa voix, nous invite à tourner les pages pour connaitre enfin toute l’histoire.
J’ai aussi beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour d’Elyse : ils sont frais et vrais. Bon quelques uns sont assez stéréotypés mais dans l’ensemble le tout fonctionne bien.
L’histoire n’est pas très originale. En fait non, ce n’est pas ça. Ce livre est une addition de plusieurs petites histoires qui, si elles avaient été écrites séparément n’auraient pas cassé 3 pattes à un canard, mais mise toutes ensembles, elles forment un livre qui tient la route et qui arrive à toucher le lecteur.
Je n’ai qu’un petit reproche à lui faire : il y a parfois quelques longueurs dont je me serais bien passée. Mais le plus : c’est cette histoire d’Elyse qui m’a vraiment touchée et j’ai adoré découvrir l’île de Tobago à travers ses yeux.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

2/80

Bilan perso #67

Les livres reçus

 

Les clans seekers tome 3, Le danger est partout d’Arwen Elys Dayton
L’empire de sable tome 1 de Kayla Olson
Un éléphant blanc, ça ne change pas de couleur d’Alin Deloche
Cell 7 tome 2, Jour 7 de Kerry Drewery

 

Le mauvais exemple D’Éric Boisset
Archer et Bennet et tome 2, Eden de Candice Fox
Charley Davidson tome 11, Onze tombes au clair de lune de Darynda Jones
Les amours de Lara Jean tome 3, Pour toujours et à jamais de Jenny Hann

 

La Vénitienne des pénitents blancs de Jean-Luc Fabre

Les livres lus

 

Illuminae tome 2, Dossier Gémina d’Amie Kafman & Jay Kristoff
La BD de Soledad tome 5
Colorado Train de Thibault Vermot
Follow me back de A.V. Geiger

 

Story of a girl de Sara Zarr
PS : I like you de Kasie West
Dans la forêt de Hokkaido d’Éric Pessan

Soit 9 livres reçu et 7 de lus, c’est encore un mois plutôt moyen, mais il faut dire que dossier Gemina n’est pas petit… Donc une PAL qui fait un petit bon de +2 et arrive à 336 livres 😦

Dans la forêt de Hokkaido – Éric Pessan

Éditeur : L’école des loisirs
Nombre de pages : 132
Date de parution : 30 août 2017
Prix : 13,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Les anges gardiens n’existent pas qu’en rêve, le saviez-vous ? Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L’adolescente se retrouve dans la forêt de l’île japonaise d’Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l’enfant perdu ?

Mon avis : L’école des loisirs c’est une maison que j’ai découverte il y a peu. Je la connaissais de nom, bien sûr, mais je n’avais pas pris le temps d’en lire les parutions. C’est chose réparée depuis quelques mois, et c’est avec plaisir que j’ai commencé dans la forêt de Hokkaido.

Julie est une fille de 15 ans. Un samedi matin elle est réveillée en sursaut à cause d’un cauchemar. Elle est aussi fiévreuse, et chaque fois qu’elle va se rendormir ce fameux week-end, elle repartira dans le même rêve : celui ou un enfant de 7 ans a été abandonné dans une forêt japonaise.

J’ai lu ce livre très rapidement, bien sûr il est très court, mais le rythme est aussi très rapide. La narration y contribue également. Il n’y a pas de dialogue, tout est raconté par Julie est le style est donc très simple.
On plonge très rapidement dans l’intrigue. Et de suite on tremble pour Julie et le jeune japonais qui erre seul dans la forêt. L’auteur flirte avec les frontières : celles du réel et celles du fantastique. On est tout le temps incertains, à chercher si ce qui arrive est réelle ou vraiment un rêve. L’auteur est très habile pour nous faire douter. Moi qui suis fan de paranormal, j’y ai vraiment trouvé mon compte. Ici Éric Pessan exploite les facultés paranormales dont tout homme est doté mais qu’il n’exploite pas forcément.
Mais il n’y a pas que cela dans le livre. Il aborde également des sujets d’actualité comme le sort réservé aux réfugiés une fois qu’ils sont arrivés en Europe et plus précisément en France. À quel point la France est divisée sur le sujet et que rien n’est simple. Que malheureusement il n’existe pas une seule solution qui satisferait tout le monde.
J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai eu un peu de mal à m’identifier avec Julie, que finalement on connait mal, mais le sujet abordé et totalement en phase avec moi.

Je remercie L’école des loisirs pour cette lecture.

1/80

PS : I like you – Kasie West

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 368
Date de parution : 5 juin 2017
Prix : 17,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Un jour d’ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu’elle s’assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu’un a écrit la suite…
Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée. La jeune fille n’a jamais autant eu envie d’aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour ! Derniers groupes de musique indé à découvrir, secrets de lycée ou confidences plus intimes… tout semble les rapprocher.
Peu à peu, Lily réalise que son cœur s’emballe pour celui qui se cache derrière cette plume. Mais alors que l’identité de son amour épistolaire se dévoile peu à peu, Lily va découvrir que certains cris du cœur devraient peut-être rester silencieux…

Mon avis : Et si on se lisait une petite romance ado pour faire du bien ?

Lily adore sa famille mais elle la trouve un chouilla envahissante. Elle rêve de devenir auteur/compositeur mais elle est trop timide pour se lancer. Bref, ça vie patine un peu. Jusqu’au jour où un échange avec un inconnu sur une table de cours de chimie va ajouter un peu de piment à tout ça.

J’ai passé un très bon moment lecture avec cette histoire toute douce. Elle est plutôt classique dans le genre mais elle se démarque par un petit je ne sais quoi qui me l’a fait dévorer rapidement. C’est léger certes, mais j’ai beaucoup aimé Lily et sa famille. Bien sûr c’est un peu le bordel chez elle, mais on arrive à sentir tout l’amour que se voue cette famille. Il y a des hauts et les bas, comme dans toute les familles.
Lily est donc parfois agacée par tout ce remue ménage, mais elle a trouvé sa place dans cette famille, elle peut garder ses particularités et ça en fait quelqu’un d’unique et de Par contre ne vous y fiez pas, elle n’est pas si simple que ça puisque je me suis demandée pendant pas mal de pages quel était ce mystérieux correspondant… Et j’ai hésité entre 3 personnes parce que l’auteure arrive à nous faire douter habilement.
Bien sûr, on reste sur une romance plutôt basique, mais elle a le mérite de m’avoir passer un très bon moment et je trouve qu’il se démarque un petit peu au milieu de tous ces romans que l’on trouve dans les étagères des librairies.

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

76/80