Bilan 2015

Janvier 2016 et déjà là et ce n’est pas vraiment pour me réjouir parce que c’est l’année de mes 40 ans. Je n’étais pas pressée d’y arriver.  Mais passons, j’ai encore 6 mois de battement avant que cela n’arrive. Parlons plutôt du bilan livresque de 2015 !

New Year 2015Cette année j’ai lu 128 livres, alors que j’avais tablé sur 130 sur goodreads, je ne suis pas loin du but fixé et j’en suis plutôt contente parce que j’ai fait plein de choses en plus cette année, des choses pour m’aérer l’esprit qui m’ont fait du bien !

Selon Goodreads (encore lui) le plus petit livre que j’ai lu fait 93 pages et c’est une BD 😛 Le plus gros fait 672 pages et c’est un livre jeunesse.
J’ai constaté également que j’ai lu moins de livres jeunesses que les années précédentes et j’ai donc lu plus de style différent comme le new adult, les policiers, quelques romances, et je suis même revenue à mes premières amours : la chik-lit.

Voici quelques uns des livres que j’ai particulièrement aimés en 2015 :

91RD3E6eh6L10806470_416224218529476_1352979880110467377_nCapture-d’écran-2014-11-06-à-10.45.3151r2qMcc16L

11043229_948431271857646_542274297541271469_n51eIQOu6YHL91rEO9GHkjL413jp4CRJoL

91vBthtV4tL11071783_707840659324915_8024617318765096394_n51IkOUl2vNL51-FYQoXRRL

51mnb7pctjl511u1jX9ttL

Vous remarquerez que je suis toujours fan de la série d’Olivier Gay, Le noir est ma couleur, j’ai hâte d’ailleurs de connaitre la suite !
Je préfère faire l’impasse sur les déceptions souvent je les ai déjà oubliés 😉

2015 étant chargé du côté personnel et professionnel, je n’ai pu assister à aucun salon du livre, mais j’ai bien l’intention de remédier à tout ça en 2016 !

J’ai remplié une année encore pour le challenge jeunesse / young adult parce que je ne pourrais plus faire une année sans, j’aime toujours autant échanger avec vous ! D’ailleurs si certains ne se sont pas encore inscrits, je peux vous accorder quelques jours supplémentaires.

Je suis très confiante en 2016, cette année sera pour moi sous le signe de l’optimisme, parce que je l’ai décidé et puis c’est tout ! Pis me faudra au moins ça pour affronter une nouvelle décennie !

2016

Le grand livre des esprits de la maison – Richard Ely et Frédéric Devos

Éditeur : Vega
Nombre de pages : 320
Date de parution :  6 novembre 2015
Prix :  24,90€ Notepaillons5

511u1jX9ttLRésumé : Sans que nous le sachions, de nombreux esprits vivent tout autour de nous, au sein même de nos maisons. Des gnomes, auxiliaires précieux des fermes, rentrent le foin et prennent soin des bêtes. Des elfes, esprits bienveillants ou croquemitaines, se terrent dans les coins sombres de nos demeures, surveillant les faits et gestes de leurs habitants. Des fées et lutins jouent mille tours aux enfants, aux parents et grands-parents, chipant nos clés, déplaçant les objets avant de nous aider à les retrouver. Parmi toutes ces créatures du foyer, il y a encore les gardiens, les esprits des ancêtres, les âmes des anciens propriétaires des lieux : lares, leprechauns, brownies, banshees, servans, fantômes… Grâce à cet ouvrage magnifiquement illustré, vous découvrirez tout un petit monde dissimulé dans l’ombre de vos maisons, de la cave au grenier !

Mon avis : Ce livre est une très bonne idée de cadeau de Noël en retard ou d’anniversaire pour les amoureux de beaux livres et de fantastique. Il regroupe des « articles » sur les différentes créatures fantastiques que l’on peut rencontrer dans une maison ou ses alentours.

J’ai découvert pas mal de créatures fantastiques que je ne connaissais pas et d’autres que je connaissais mais que je n’aurais pas classé dans ce livre. Sauf qu’une fois la description lu, oui, effectivement c’est raccord ! Comme pour les chats, qui sont très communs, mais avouez, ils ont des pouvoirs hors du communs.

Le livre est enrichi de superbes illustrations qui sont un plaisir à regarder. Voici quelques exemples.

20151229_105611

20151229_105631

20151229_105701

J’en ai appris beaucoup sur toutes ces créatures que je connais de nom, voire que je ne connaissais pas. Et j’aurais bien envie de mettre certaines illustration sous verre pour pouvoir les contempler tous les jours.

Je remercie l’auteur de m’avoir proposer son livre.

 

 

Bilan perso #48

logo bilan
Je savais que décembre serait calme en réception, mais je ne pensais pas qu’il le serait également en lecture. J’ai eu un peu de mal à tenir la cadence. Qu’à cela ne tienne, je ferais mieux cette année !

Voici les petits nouveaux !

9782755625493FS81pHfpCWCQL8702873-137427845118Ek3XhQL

Hantée de Christina Lauren
Virgin de Radhika Sanghani
Si c’est la fin du monde de Tommy Wallach
Dans le désordre de Marion Brunet

41wLjFzuwRL4190rA2mbML91ammk4atWL91i3-7xh3jL

Young elites tome 1 de Marie Lu
Love game tome 2, Twisted d’Emma Chase
Kara Guillian tome 5, La main du démon de Diana Rowland
Comme si c’était toi de Mhairi McFarlane

Et ceux qui m’ont permis de terminer l’année en beauté !

le-joyau,-tome-2---la-rose-blanche-650077-250-400414sEWuhWSL9782280282383-001-X_0chroniques-de-zombieland,-tome-3-669766-250-400

Le joyaux livre 2, La rose blanche d’Emy Ewing
Celles de la rivière de Valerie Geary
Invincible d’Amy Reed
Chroniques de Zombielan tome 3, La reine de zombies de Gena Showalter

41Z7Y-ClEGL81-h1HzpmsL51MbS0zAtzL41R6F01bQvL

The edge of nowhere tome 3, Les flammes de Whidbey d’Elisabeth George
Dylan Dubois de Martine Pouchain
Les filles oubliées de Sara Blaedel
Les histoires cruelles finissent mal (en général) de Nicolas Cuachy

511u1jX9ttL

Le grand livre des esprits de la maison de Richard Ely et Frédérique Devos

Soit 8 livres de reçus et 9 de lus. J’aurai pu faire baisser ma PAL de plus, mais le temps m’a manqué. Je suis quand même contente d’avoir réussi à terminer l’année sur une baisse même si elle n’est que d’un livre 😀 Ma PAL termine donc l’année à 274 ! Je commencerais surement l’année par un tri rituel donc rendez-vous début février pour savoir sur quelle base je redémarre !

Les histoires cruelles finissent mal (en général) – Nicolas Cauchy

Éditeur : Belfond
Nombre de pages : 258
Date de parution :  4 novembre 2015
Prix :  18,00€ Notepaillons3.5

41R6F01bQvLRésumé : Pourquoi ce cadre d’entreprise tente-t-il désespérément d’effacer son numéro de portable inscrit sur le mur ? Qui sauvera cette jeune fille offerte au caïd local ? Et qui a bien pu souhaiter la mort du grand écrivain si talentueux ? Cette année, Noël sent le sapin avec les 24 anti-héros de ces Histoires cruelles qui finiront vraiment très mal (en général). Petits arrangements entre ennemis et bassesses quotidiennes, micmacs de couples à la dérive et vengeances bien macérées : bienvenue dans le monde merveilleux des pères-Noël assassins et des calendriers de l’avent macabres…

Résumé : Je ne suis pas fan des nouvelles, que je trouve trop courtes et qui me frustre, mais le titre de ce recueil à réussi à lui seul à faire pencher la balance de son côté.

L’auteur réuni dans cet ouvrage des nouvelles policières autour de Noël.

J’ai lu ce livre juste après Noël et il était de circonstance ! Je m’attendais à des histoires d’amour (peut-être à cause du titre qui fait me penser à une chanson bien connue) mais en fait ce sont plutôt des histoires un peu glauque autour de meurtres. Mais il ne m’a pas déplu pour autant, bien au contraire.
C’est une façon un peu hors du commun d’aborder le thème de Noël, mais c’est bien aussi, parce que tout ne se passe pas toujours comme dans un dessin animé de Walt Disney (même si perso, j’aimerais bien !).
L’auteur nous présente tout une galerie de personnages, du plus innocent (en apparence) au plus impressionnant. Il parle d’histoire banale comme de plus complexe avec le même ton. Il nous les raconte comme n’importe quel conte de Noël dont la chute ne serait pas heureuse. C’est un recueil de contes destinés aux aigris ou anti-Noël.
J’ai passé un très bon moment lecture avec ce livre avec ces nouvelles d’une dizaines de pages qui se lisent très vite.

Je remercie Belfond pour cette lecture.

Les filles oubliées – Sara Blaedel

Éditeur : Terra Nova
Nombre de pages : 320
Date de parution :  12 novembre 2015
Prix :  22,00€ Notepaillons3.5

51MbS0zAtzLRésumé : Le corps d’une femme est découvert dans une forêt isolée du Danemark. Une cicatrice sur le visage aurait dû rendre son identification facile, mais personne n’a signalé sa disparition. Louise Rick, enquêtrice au Département des Personnes Disparues, lance un appel à témoins. Une femme âgée reconnaît la victime qu’elle a connue enfant. Il s’agit d’une certaine Lisemette, qui fut internée autrefois dans un hôpital psychiatrique. Comme les autres enfants de cette lugubre institution, Lisemette était une « fille oubliée », abandonnée par sa famille. L’enquêtrice fait alors une autre découverte troublante : l a victime avait une sœur jumelle. Et toutes les deux sont censées être mortes depuis une trentaine d’années…

Implacable, angoissant, paranoïaque : un grand roman de la reine danoise du thriller.

Mon avis : Je suis fan de policier mais je connais peu les scandinaves, j’en ai déjà lu mais ce ne sont pas ceux que j’ai le plus l’habitude de lire, mais je n’ai rien contre eux, juste que je n’ai pas eu beaucoup l’occasion d’en lire. Donc vu que le résumé de celui-ci me plaisait, je me suis laisser tenter sans qu’on ait trop à me pousser.

Une jeune femme est retrouvée dans les bois mais il est difficile de l’identifier. Quand les inspecteurs Eik et Louise y arrivent enfin c’est pour découvrir bien plus qu’un simple décès.

Ma lecture a coulé de source. Dès le début je suis rentrée dans l’univers auquel j’ai adhéré. Ce livre est le 7ème tome d’une série, mais ils peuvent se lire indépendamment sans que cela ne gène le lecteur, l’auteure nous faisant régulièrement des rappels sur le passé des personnages. Louise est une femme autour de la quarantaine sérieuse et investie dans son travail. C’est une femme simple que j’ai aimé suivre au fil des pages. Son nouveau partenaire de boulot, Eik, est plus mystérieux, on en apprend très peu sur lui. Ça m’a un peu frustrée mais je pense qu’on doit en découvrir plus dans les tomes suivants. Ce qui d’ailleurs va me faire guetter la suite !

En ce qui concerne l’enquête elle est intéressante mais pas prenante, j’ai été plus curieuse de la vie personnelle des personnages. J’avais déjà de petites idées sur le dénouement au milieu du livre, mais je pense que ce n’est pas ça qui fait la valeur du livre, plutôt l’ambiance qu’il dégage, simple et quotidienne. Les suspects comme les enquêteurs sont des gens que l’on peut croiser tous les jours en allant faire nos courses. Ce sont des gens qui vivent une vie que l’on appréhende parfaitement. C’est ce qui fait la force de ce livre policier : sa simplicité et la facilité avec laquelle on s’intègre dans l’univers de l’auteure. Je sens que je vais me renseigner sur les tomes précédents et sur les suivants.