Les vestiges de l’aube – David S Khara

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 246
Prix : 17,95€

Résumé : Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.
Son seul réconfort ? les conversations  qu’il entretient chaque soir sur Internet avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et plein d’humour. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis. Mais Barry ignore encore que Werner n’est pas un homme comme les autres…

Des collines de Virginie au coeur de Manhattan, de la guerre de Sécession au xxie siècle, des flics aux vampires, David S. Khara impose un nouveau style et s’inscrit dans la lignée des grands auteurs de thrillers français.

Mon avis : Je crois que je suis comme tout ceux qui ont mis le nez dedans, j’aime les vampires depuis que j’ai découvert Anne Rice, Louis et Lestat. Puis, au fil de mes lectures sur ce thème, j’ai découvert d’autres vampires, du plus sanguinaire au plus humain, chaque auteur présentant ceux-ci de façons très différentes.
Alors quand j’ai eu l’opportunité de lire Les vestiges de l’aube, merci aux éditions Michel Lafon, je n’ai pas hésité : une nouvelle façon de connaître ces être devenus quasi mythiques. De plus, quoi de mieux qu’un thriller avec des vampires ?
Ce livre est écrit à deux voix. Barry, flic à New-York a du mal à se remettre des attentats du 11 septembre 2001. Pour l’aider à se ré-sociabiliser, son psy lui a conseiller de discuter via les tchat sur Internet. Il fait alors la connaissance virtuelle de Werner, notre deuxième voix, un vampire vivant reclus depuis plus d’une centaine d’années. Tout aurait pu s’arrêter à de gentilles conversations entre deux hommes bien élevés, mais Barry parle des meurtres sur lesquels il enquête et Werner se met en tête de l’aider…
Contrairement à ce que je pensais, le ton du livre n’est pas noir, loin de là. Oui, les meurtres sont horribles, un peu gores, mais rien de plus que dans d’autres thrillers, et l’humour des personnages dédramatise bien des situations. Non, le ton est plus introspectif. Nous suivons Barry dans son enquête et sa reconstruction après le drame et Werner…
Werner, c’est en lui que réside, à mon avis, la force cette œuvre. Sous prétexte de cette rencontre entre deux hommes, l’auteur nous présente surtout un être devenu vampire, vivant depuis si longtemps loin de tout qu’il a peur d’avoir perdu toute son humanité. À travers ces échanges il essaye désespérément de faire revivre des sentiments qu’il pense ne plus posséder suite à son changement. Changement qui d’ailleurs ici n’a rien à voir avec tout ce que j’ai pu lire, mais je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la découverte. L’enquête est pour moi passée au second plan, je me suis entièrement concentrée sur la personne de Werner, je voulais connaître son histoire et en savoir plus sur sa condition. Oh, Barry est aussi intéressant mais beaucoup moins haut en couleur. Tout droit sorti du XIXème siècle, les manières de Werner ressemblent à anachronisme dans le New-York moderne et pressé que l’on connait. Il n’en demeure pas moins que malgré (ou grâce) à ce qui les séparent, ces hommes vont tisser les liens d’une étrange amitié.
J’ai enchainé les pages de ce livre en quelques jours, tant je me suis attachée aux personnages et tant le style de l’auteur est fluide. Et je n’en garderais qu’un mot, qu’une émotion : la fascination. Par Werner et son mode de pensée, mais aussi par la façon qu’à l’auteur de tourner la chose, de susciter notre intérêt, de rendre humain et sympathique un monstre.
Je ne connaissais pas l’auteur, mais il restera une belle « rencontre littéraire » et je pense qu’il reviendra faire un tour dans les lectures. Je remercie les Éditions Michel Lafon qui m’ont permise de faire cette belle découverte !

Un autre avis ? Mon avis Mélo vous en parle ICI !

Pour ceux qui le souhaite, ce live est devenu un livre voyageur disponible sur simple demande LÀ !


Cliquez si vous voulez l’acheter.

13 réflexions sur “Les vestiges de l’aube – David S Khara

  1. Lelf dit :

    Je l’ai lu à sa sortie chez Rivière Blanche et j’avais bien aimé aussi. J’ai hâte de voir le second tome 🙂
    Contente que tu aies apprécié aussi ^^

  2. mutinelle dit :

    C’est quelle maison d’édition Rivière blanche ?
    Suis contente d’apprendre qu’il y ait un second tome, même si ça ne m’étonne pas ^^

  3. mutinelle dit :

    @ Freelfe : merci !
    @Phooka : Merci pour le lien ! J’ai lu le résumé du Projet Bleiberg, mais il ne m’a pas trop donné envie… Tu en a une critique sur ton site ?

  4. Tiboux dit :

    Hâte de pouvoir le découvrir hihi ! Ta chronique donne super envie XD
    Je te souhaite une bonne semaine et de chouettes lectures ! Je devrais commencer le T2 d’Intuitions demain 🙂 Hâte de lire ton avis par la suite 🙂

  5. mutinelle dit :

    C’est vrai que je te le mets de côté :p J’ai la tête d’un poisson rouge en ce moment… Je dois l’écrire aujourd’hui mon avis de Chaos, j’espère que je trouverais le temps.

  6. fleurdusoleil dit :

    Je l’ai découvert lors de sa parution chez Rivière Blanche, et je suis conquise par l’auteur. D’ailleurs j’ai renouvelé l’expérience avec son second roman « Le projet Bleiberg », que je te conseille fortement.
    Normalement il devrait y avoir une suite dans les aventures de Barry et Werner….

  7. mutinelle dit :

    Oui, j’ai appris pour la suite de Barry et Werner, je vais guetter ^^
    Quant au « Projet Bleiberg », j’ai lu le résumé et ça ne m’a pas tentée… peut-être dans quelques temps…

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.